Prophétie de St-Malachie : le dernier pape sera-t-il Pierre le Romain

>>  mercredi 27 février 2013

Selon une prophétie attribuée à Saint-Malachie, le successeur de Benoît XVI serait le dernier pape de l'Église catholique romaine. Identifié par le nom de "Petrus Romanus" (Pierre le Romain), le 112e et ultime pape depuis Célestin II (1143-1144), qui fut un contemporain de Saint-Malachie, vivrait de "nombreuses tribulations" avec "ses brebis", après quoi "le Juge redoutable jugera son peuple".

Après la démission-surprise de Benoît XVI, interprété comme le 111e nom de la liste, il est probable que cette "prophétie des papes" connaisse un regain d'intérêt, aussi bien auprès des fidèles que des personnes férues de voyance et de prédictions. Mais peut-on se fier au caractère prophétique allégué de cet ancien manuscrit? Et, si oui, qui pourrait être ce mystérieux "Pierre le Romain"?

L'évêque irlandais Malachie d'Armagh (1094-1148) fut canonisé en 1199, à la suite de quoi on le désigna communément comme "Saint-Malachie". Il est pertinent de noter qu'aucun texte de ses contemporains ne mentionne qu'il aurait écrit des textes prophétiques, pas même les ecclésiastiques de l'abbaye de Clairvaux qui purent examiner tous les papiers de Malachie après son décès.


En réalité, ce texte latin composé d'une liste numérotée de 112 devises ne semble apparaître subitement qu'en 1590, et il est édité pour la première fois en 1595 par Arnold de Wyon. À cette date, les 77 premiers papes de la liste ont déjà dirigé sur l'Église et les présumées prédictions ne peuvent donc s'appliquer qu'à partir de la 78e devise latine, qui correspond au règne éclair de 27 jours de Léon XI en 1605.

Près d'un siècle après la première édition de la "prophétie de Saint-Malachie", en 1689, Claude-François Ménestrier possède le recul nécessaire pour évaluer le caractère prédictif du texte. Ce jésuite réfute alors l'authenticité du manuscrit en soulignant notamment que les "prédictions" sont étrangement précises avant 1590 mais qu'elles deviennent beaucoup plus floues après cette date.

La plupart des exégètes estiment que le texte attribué à Saint-Malachie est apocryphe, c'est-à-dire que son authenticité ne peut pas être déterminée, et les critiques reprochent au manuscrit le fait que les papes ne peuvent être identifiés qu'après leur règne, alors qu'une prophétie devrait permettre, par définition, de prédire les choses avant qu'elles ne se produisent.

En cela, plusieurs observateurs signalent que des telles prédictions vagues, qui peuvent être interprétées de diverses façons mais souvent après coup, rappellent les fameuses et nébuleuses prophéties de Nostradamus. En outre, plusieurs experts pensent que certaines éditions de cette prophétie auraient été publiées dans le but de manipuler ou d'influencer l'élection de papes.

Cela dit, les phrases finales de la "prophétie des papes" en rapport avec Pierre le Romain semblent apocalyptiques:

Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple.

Il est difficile de ne pas y voir une allusion au célèbre "Jugement dernier" et à la "destruction" de Rome (la ville aux sept collines), qu'on pourrait aussi bien interpréter, au sens figuré, comme la fin de l'Église catholique romaine.

Même s'il semble vain de chercher à savoir qui pourrait être ce présumé "dernier pape" de l'Église, Pierre le Romain, il est intéressant de noter quelques détails de candidats pressentis ou favoris pour accéder à ce titre.

Citons notamment que le Cardinal Tarcisio Bertone est né à Romano Canavese, un petit village italien du Piémont mais dont le nom rappelle étrangement celui de la capitale de l'Italie. Signalons en outre que la liste des prénoms de ce cardinal comporte Pietro, qui est l'équivalent italien de Pierre.

D'autres cardinaux italiens sont considérés comme "papables", par exemple Angelo Scola et Gianfranco Ravasi, mais ceux-ci sont nés en Lombardie.

En terminant, mentionnons qu'un des grands favoris pour accéder au trône de Saint-Pierre est le cardinal Peter Turkson, originaire du Ghana (Afrique). Celui-ci a pour prénom l'équivalent anglais de Pierre (Peter) mais on peut difficilement le qualifier de "Romain", même s'il a obtenu son doctorat en Écriture sainte de l'Institut pontifical biblique de Rome.

Si le passé est garant de l'avenir, il vaut toutefois mieux ne pas trop se fier à la prophétie de Saint-Malachie pour déterminer qui sera le successeur de Benoît XVI. Une fois le nouveau pape élu, on pourra toujours essayer de faire cadrer sa personnalité ou son règne avec les prédictions... ce qui constitue une bonne façon d'avoir toujours raison et d'entretenir le probable mythe qui entoure l'ancien manuscrit.

Dans cet article de Wikipedia, on pourra consulter la liste complète des 112 papes/devises, et une critique détaillée du texte et de ses "prédictions".



Enregistrer un commentaire