Zone paranormale : le voyant Claude Alexis en médium-détective

>>  mercredi 16 novembre 2011

«Zone paranormale», c'est le titre d'une nouvelle série d'émissions diffusées sur la chaîne de télévision TMC. Dans le premier épisode, animé par Laurence Boccolini qui a établi son quartier général dans un cimetière parisien, nous avons pu plusieurs reportages sur des phénomènes étranges, dont deux nous ont particulièrement intéressés : le voyant Claude Alexis qui participe à une expérience médiumnique consistant à déterminer ce qui a pu se produire dans un lieu qui lui est complètement inconnu et le cas d'un jeune enfant qui semble persuadé d'avoir déjà vécu une autre vie, ce dernier reportage étant entrecoupé des explications sur la réincarnation prodiguées par la voyante et médium Annabelle de Villedieu.

Pour les besoins du reportage intitulé «Ils communiquent avec l'au-delà», on conduit Claude Alexis - les yeux bandés - dans un pavillon en lui demandant de trouver ce qui s'y est produit. Selon les journalistes, on aurait seulement dit au voyant qu'un crime (sans en préciser la nature exacte) y avait eu lieu. Claude Alexis n'enlève son bandeau qu'une fois qu'il est à l'intérieur de la maison, puis entreprend une visite de la propriété en livrant ses impressions en direct à la caméra.

En visitant le sous-sol, le médium fait une première déclaration qui semble tomber en plein dans le mille : il dit entendre de la musique et signale qu'il y a eu des miroirs. De fait, une discothèque avait déjà occupé cet espace, et des colonnes recouvertes de miroirs existaient encore (mais avaient été camouflées par des draperies noires avant que Claude Alexis n'arrive).

Comment est-ce possible? Bernard Baudoin, spécialiste du paranormal, explique que les lieux peuvent être imprégnés de «vibrations» associées aux événements qui s'y sont produits. La capacité de percevoir et d'interpréter ces «vibrations» a été nommée «psychométrie», un nom qui peut porter à confusion et qui fait partie de la faculté de clairvoyance.

Par contre, on remarque, en suivant Claude Alexis, qu'on accède au sous-sol par une entrée indépendante et on aperçoit, en outre, un comptoir avec des tabourets. Ces indices ne suggéraient pas déjà qu'on avait affaire à ce type de lieu?

Ensuite, avec l'aide de son pendule, le voyant/médium tente de déterminer le lieu du crime. Ici encore, il semble faire mouche et signalant qu'il ressent des balles et des coups de feu dans le sous-sol.

On convie ensuite Claude Alexis à exprimer ses ressentis face à trois enveloppes scellées, dont deux présentent une date de naissance alors que la troisième contient une photo. De façon étonnante, il associe, sans se tromper, chacune des dates de naissance à une victime et à l'agresseur, et déclare, ici encore avec raison, que la photo soumise est celle d'une victime. Le voyant en rajoute même une couche : il devine la première lettre du prénom de l'homme photographié, de même que trois lettres de son nom.

Cette collection de détails glanés par Claude Alexis semble avoir particulièrement intrigué l'animatrice de «Zone paranormale», Laurence Boccolini, qui signale pourtant être une sceptique quand il est question de phénomènes semblant relever du surnaturel, de la clairvoyance ou des contacts avec l'au-delà.

Notons rapidement qu'un autre reportage digne de mention relate l'histoire étonnante, et connue mondialement, de Cameron, un petit garçon qui dit avoir vécu une vie antérieure sur l'Île de Barra (au large de l'Écosse). Le récit du bambin est particulièrement étonnant car il a donné le nom de membres de sa «famille précédente» et de nombreux détails sur sa vie là-bas. Accompagnés d'un psychiatre, Cameron et sa mère partent visiter Barra pour en avoir le coeur net, et découvrent avec stupéfaction que l'histoire racontée par le petit garçon correspond étrangement bien à celle d'une famille ayant déjà vécu sur l'île.

S'agirait-il d'un cas de réincarnation, ou bien le petit garçon a-t-il pu accéder à ces informations par un certain don de voyance ou de médiumnité? La question demeure ouverte mais la voyante Annabelle de Villedieu, qui commente dans cette émission à titre de thérapeute-médium, signale qu'il peut être bénéfique pour certaines personnes de «réactiver» certains souvenirs afin de les «libérer».



La chaîne TMC a signalé que 1 148 000 téléspectateurs avaient regardé la première diffusion de cet épisode de «Zone paranormale», le 2 novembre 2011, ce qui démontre que l'étrange a encore la cote auprès du public.


Enregistrer un commentaire

Voyance ou pas?

Sur ce site, nous abordons le sujet de la voyance mais sans prendre position quant à l'existence de cette présumée faculté extrasensorielle. Nous tenons cependant à dénoncer les pratiques douteuses, telles que celles qui sont employées dans certaines offres «divinatoires» sur le web, par exemple dans le cas de la voyance gratuite en ligne par email.